CoupsDeGueule

Triche & Saucisson

Une forme de triche dans beaucoup de sports de ballon, c’est l’anti jeu ! Et bien ce mode d’expression anti-sport arrive enfin dans notre sport, en « Bike & Run » pour être plus précis.
Le but du jeu est simple, on peut soit bloquer un vététiste adverse en l’empêchant de doubler dans les parties étroites, soit au moment d’une transition bloquer un autre coureur, voire déposer son vélo sur celui d’un autre ou même en plein milieu du chemin dans un virage en haut d’une bosse.
Il y a aussi une méthode très footballistique (un peu comme le tirage de maillot) qui consiste lorsque l’on est en vélo, de prendre le petit côté de la route et de bousculer un peu le coureur à pied adverse pour l’obliger à ralentir. Dommage quand ce coureur fait plus de 80 kg mais manœuvre tel le félin d’un bon de coté. La sanction est sans appel, le vélo glisse par perte de l’appui forcé, et sur bitume humide, c’est la chute un peu plus loin.

Le « Bike & Run » consiste  en une bonne gestion des qualités des 2 coureurs. Les gagnants sont ceux qui possèdent un bon niveau physique et technique VTT, et qui s’appuient sur la connaissance l’un de l’autre…. Par sur un appui forcé des autres équipes, ni sur la recherche d’handicap.
Et l’arbitrage dans tout cela, difficile quand il n’y a qu’ 1 arbitre pour gérer la course….sinon, c’est carton ROUGE !

Ce WE, c’était le Bike & Run de Remiremont, un superbe parcours, technique, boueux, physique et roulant…. Un savant mélange de ce que l’on cherche sur ce genre de courses. Avec Coralie, nous finissons 2nd en vétéran mixte (36ème au scratch) à l’arrache, mais devant ceux qui ont une  mentalité peu sportive, sur une simple course régional , pour seulement  10 points …..

bikerun-2012-remiremont.jpg

Mensonge, profit et calomnie ....

Que d’événements en ce début d’année dans notre petit monde du triathlon. Que de choses à analyser et à débattre, non comme en politique un monde de fausses promesses et "c’est pas moi c’est l’autre",  mais cela s'y rapproche fortement. Il serait sportif de se taire, de ne pas relever, mais à un moment il est plus fort que moi, ce petit démon qui sur mon épaule me chuchote : « mais gueule une bonne fois !!! ».

Acte 1 : le cas Sergio SILVA.
Loin de moi l’envie de le juger, car il n’y a pas matière à le faire. J’ai croisé l’homme, et si j’emploie ce mot, c’est que j’en mesure le poids. Serviable, humain, souriant et avec un superbe esprit d’équipe. 

Scène 1 :
Son explication tient très bien la route (communiqué de presse : http://metz-triathlon.com/index.php?option=com_content&view=article&id=669:communique-officiel-de-metz-triathlon-suspension-sergio-silva&catid=26:flux-rss&Itemid=109), et il m’étonne qu’au lieu de le montrer du doigt, les instances ne fassent des analyses sur les compléments pris par Sergio, et qui sont en vente « libre » en tant que compléments sportifs, sans aucun besoin de passer en pharmacie.
Mieux que cela, ces mêmes instances font un communiqué le 23 avril, incitant ces licenciés à courir sans compléments, ceux-ci n’étant pas sans risques et n’ayant pas prouvé leurs « efficacités » (http://www.fftri.com/attention-aux-complements-alimentaires).
Que dois-je donc penser quand je lis de ces mêmes instances qui me vantent les mérites d’ISOSTAR : … vous aide à dépasser vos limites. …. Recherche d’efficacité (ou optimisation de la performance),  …  (http://www.fftri.com/node/4802).

Scène 2 :
Que penser de notre nouvel athlète-politicien, Benoit NICOLAS, qui profite de la suspension de Sergio pour prendre la 3ème marche des mondiaux de duathlon, en crachant au passage :  « C'est mieux qu'être 4e avec un dopé devant, c'est sûr…. »  (http://www.vo2.fr/actualite/dopage-dopage-benoit-nicolas-devient-medaille-de-bronze-aux-championnats-du-monde-de-duathlon-17022012-4556.html) . Se vantant même de ne prendre que « du pain, du riz, de l'eau »
Alors pour faire un peu journaliste ….même pas un peu d’ISOSTAR, c’est la Fédération qui va pas être contente !!!

Epilogue :  
Le triathlon deviendrait-il une annexe de notre gouvernement ?….mensonges, profit et calomnies. J’ose espérer que NON, laissons ces vices aux cols blancs et appliquons-nous à un sport propre dans ses actes et dans ses mots.

PS :  Je souhaite un bon retour sur les plus hautes marches à un duathlète d’exception.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site