BELFORT …pas FORT

Le grand test avant Nice a fait naitre des doutes.

 Arrivés la veille, un petit tour au village pour prendre mon dossard et faire un tour chez les exposant. Le moral est au beau fixe, comme le ciel et je profite de pouvoir essayer des combis pour changer la miennes qui commence à peser ses 6 ans….

Une bonne nuit (un peu fraiche) sous la tente, un petit déjeuner bien consistant et me voilà au parc pour déposer mes affaires. La chaleur est déjà bien pesante et le soleil frappant, je sais que cela va être pour moi une dure journée, mais j'ignore pour l’instant à quel point.
Il est l’heure d’enfiler ma nouvelle Sonar qui colle comme une seconde peau…. Le temps d’un petit échauffement, et je me place sur la droite du dispositif pour rester sur l’extérieur.
Le départ est donné et c’est une machine à laver à 1000 TRIs qui s’élance, avec toujours les mêmes problèmes de civilité (des mauvais nageurs qui se placent devant et freinent donc les suivants). Arrive la première bouée avec un angle trop fermé et c’est une livraison gratuite de mauvais coups. Le premier tour se termine en 18 minutes, le deuxième plus facile se boucle en 19, sûrement le manque d’entrainement.
Transition tranquille mais mieux vaut ne rien oublier, et c’est enfin le vélo. Je roule fort dès le début pour prendre rapidement un bon rythme. Un début de parcours sans grandes difficultés, quelques paquets, pas d’arbitre et un accident (ce qui arrivent forcément quand cela drafte !!! )
Km 20, je me rends compte que j’ai un passager, j’appuie un peu plus, je navigue de droite à gauche, je ralentis, je relance, mais rien ni fait, mon passager N° 353 est tel un morpion bien accroché. Je me relève donc, me retourne pour lui dire ce que j’en pense, et suis scotché par sa réponse anti-sport, «  Je fais ce que je veux »…..Bravo, belle éthique !  (ce sera mon carton rouge).
Arrive enfin le Ballon, aussi dur que je m’y attendais. Il fait chaud, très chaud, je monte donc au train, pas la peine d’essayer de gagner 5 minutes sur l’ascension que je paierai sûrement plus tard. Le sommet franchi enfin, je rattrape dans la descente quelques uns des grimpeurs. Puis retour en plaine où j’appuie fort, espérant regagner un peu du temps perdu, mais celui-ci ne se rattrape jamais….
Dépose du vélo (en moins de 3H00), satisfait, ayant gardé un bon tempo, celui prévu pour NICE.
Il fait encore, toujours trop chaud, je pars à pied sur de bonnes bases. Les 3 premiers kilomètres passent sous les 15 minutes, je suis donc dans les temps prévus, mais je vais vite déchanter. Première côte, et retour d’une vielle amie qui m’avait laissé tranquille ces 2 dernières années… la crampe intestinale. Je gère difficilement les 15 derniers Kms entre arrêts obligatoires, marche et jogging du 3ème âge. 21 Kms en 2H15, nouveau record, je n'ai jamais fais pire.belfort2012.jpg

BELFORT se termine, dès lundi ce sera direction le médecin pour repartir sur un traitement pour soigner ce déséquilibre intestinal en espérant que le 23 il fasse moins chaud.

Tri juin

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site